DIY Carnets à reliure japonaise : beau, utile, facile.

Buongiorno !

Etant donné son succés sur mon blog précédent, j’édite ici mon post DIY sur les petits carnets à reliure japonaise. On ne sait jamais, cela vous sera peut-être utile, et cela permet de faire de jolis petits cadeaux, personnalisables à l’infini.

La reliure japonaise est une invention extraordinaire, car elle permet de relier des pages séparées, pas pliées en cahier. C’est beaucoup plus simple et pratique à réaliser que les autres types de reliure. Et en plus, cela nécessite beaucoup moins de matériel. Et si vous avez bien compris comment le tout fonctionne, vous pouvez même inventez vos propres reliures !

Ici, j’ai choisi de vous montrer un type de motif formé par le fil de coton, mais je ferais d’autres DIY avec d’autres motifs.

Alors, vous êtes prêt ? On y va !

Le matériel : du papier de couleur de 120 à 160 g/m² format A4, des feuilles de papier blanc 90 g/m² format A4, du fil de coton de couleur, une perforeuse (petits trous), un crayon, une règle, une aiguille à laine et vos dix doigts.

Etape 1 : choisissez vos couleurs et votre grammage.

En effet, ce type de reliure peut empêcher le carnet de s’ouvrir facilement, donc, je ne conseille pas de papier de couverture de plus de 160 g/m², sinon, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser facilement votre carnet.

Vous assortissez le papier de couverture à votre papier intérieur : par exemple, une couverture corail et des pages vert d’eau, ou bien des pages pamplemousse avec une couverture bleu marine ou turquoise. Les possibilités sont infinies, et souvent, j’adore créer des carnets thématiques avec les saisons. Les couleurs que je cite ci-dessus sont parfaites pour de petits carnets d’été, à glisser dans votre valise pour y noter vos souvenirs de vacances ! (ça, c’est parce que ce post fut réalisé en été, mais vous pouvez voir d’autres réalisations, plus hivernales, ici)

1

2

Etape 2 : pliez en deux chaque feuille A4, marquez bien le pli, et déchirez proprement. Vous pouvez couper bien sûr, mais je préfère déchirer : cela donne un petit côté artisanal assez joli.

3

4

5

Le nombre de pages de votre carnet est laissé à votre appréciation.

Je change de couleur de carnet pour expliquer les trous et la reliure en elle-même, car mon petit carnet marin ci-dessus est trop foncé, et vous comprendrez mieux avec des couleurs de fil et de papier contrastées.

Etape 3 : les trous (ça se corse).

Tracez une première ligne à 2 cm du bord de votre couverture, côté déchiré. Tracez ensuite une seconde ligne à 1,5 cm, même côté. Ces lignes doivent être tracées sur la face de couverture qui se retrouvera à l’intérieur de votre carnet (sinon, on verra la ligne sur la couverture, et c’est pas très joli).

Faites une marque à 1,5 cm, sur la première ligne (à 2 cm), par rapport au haut de la feuille. Répétez l’opération avec le bas de la feuille. Ensuite, divisez l’espace qui reste en 4, et faites trois marques à intervalles réguliers.

Faites ensuite des marques sur la deuxième ligne (celle à 1,5 cm), situées au milieu des intervalles entre les trous de la première ligne.

Ces marques sont bien sûr les repères de vos trous. Percez avec la perforeuse. Vous pouvez utiliser une perforeuse avec des trous fantaisie, de formes diverses. Mais il doivent quand même rester petits.

Voilà à quoi cela doit ressembler :

6

7

Etape 4 : le choix du coton. Pareil que pour les couleurs de papier : faites des assortiments, pour que cela soit esthétique, joli, etc. Ici, j’ai choisi un coton bleu, qui se marie bien avec le papier jaune d’or (plus vif en réalité que sur mes photos).

8

Etape 5 : coupez 4 portions de fils, légèrement supérieures à la largeur/hauteur de votre carnet.

9

Etape 6 : la couture (ça se corse encore plus)… Passez votre fil dans une aiguille à laine, plus pratique pour passer dans les trous. Positionnez votre carnet reliure face à vous. Suivez mes photos, ce que vous voyez sur la photo est toujours le côté de la couverture que vous devez voir en vrai, c’est-à-dire le recto du carnet.

Passez l’aiguille dans le premier trou à droite, par en-dessous. Repassez-la dans le même trou, par en-dessus, pour enserrez le bas du carnet dans une boucle.

Faites la même chose pour le deuxième trou.

10

11

12

Passez ensuite votre aiguille dans le troisième trou, par en-dessus.

13

Repassez l’aiguille dans le même trou, par en-dessous, pour former une boucle enserrant le dos du carnet (ou, ce que l’on appelle communément une « tranche » ou bien, « là où il y a le titre », s’appelle, en réalité, un « dos »).

14

Ensuite, passez l’aiguille dans le quatrième trou, par en-dessous.

15

Repassez l’aiguille dans le même trou, pour former une boucle enserrant le dos du carnet.

16

Répétez ces étapes jusqu’au dernier trou. Si vous avez bien suivi le sens, votre aiguille doit sortir de celui-ci du dessous vers le dessus. Cela doit ressembler à ça (sinon, c’est que vous vous êtes trompés et que vous devez recommencez…) :

17

Repassez votre aiguille dans le même trou, pour former une boucle sur le dos du carnet.

Repassez votre aiguille dans le même trou, pour former une boucle sur le dos du carnet.

18

Puis, repassez l’aiguille, toujours dans le même trou, pour former une boucle sur le haut du carnet.

19

Ensuite, passez l’aiguille dans le trou 2 (pour plus de clarté, je redémarre à 1).

21

Ensuite, passez l’aiguille par en-dessous dans le troisième trou. Puis, passez l’aiguille dans le deuxième trou, pour former le motif qui suit :

22

23

Repassez ensuite l’aiguille dans le trou 3, par en-dessous.

24

Répétez ensuite ces opérations, dans le même ordre, jusqu’au dernier trou. Vous devez avoir ce motif-là :

25

Nouez le fil avec le reste du fil laissé au départ. Faites plusieurs noeuds, à l’arrière du carnet, juste au niveau du premier trou.

Passez ensuite les morceaux de fils dans ce trou de manière à ce qu’ils se trouvent entre la couverture et la dernière page. Coupez l’excédent de fil.

26

Voilà, votre couture est faite ! Cela doit donner ceci :

27

Etape 7 : la décoration du carnet (mon étape préférée avec le choix des couleurs !). Choisissez un motif, décalquez-le, reportez-le sur la couverture, à l’endroit où vous voulez (cela peut être au milieu, mais j’aime beaucoup placer le motif en bas à droite).

29

30

Choisissez ensuite un feutre, de la couleur que vous souhaitez. Ici, j’ai choisi du doré, j’avoue un léger penchant pour les feutres métallisés, qui donne un beau rendu. Ici, c’est un feutre Caran d’Ache, pratique et qui ne bave pas (ou comment gâcher un carnet juste avant la fin…). Mais les Posca ou les Molotov sont très bien aussi (ils sont faits avec des pigments de peinture et d’encre, ce qui les rend très lumineux, avec un rendu exact des couleurs, même sur du papier foncé).

31

Et voilà, votre joli cahier est terminé ! Voici quelques exemples de réalisations :

32

33

34

35

36

Ce qui est bien avec ce système de carnet, c’est que vous pouvez faire des couvertures avec tous types de papier : papiers de couleurs, métallisés, et même du papier peint. Si vous avez des enfants, vous pouvez aussi vous servir de leurs dessins (« tiens, maman, c’est pour toi ! ») : vous les recadrez, et hop, ils ont une deuxième vie, et ça fait de jolis carnets.

Si jamais vous utilisez ce DIY pour réaliser vos carnets, j’aimerais bien voir vos réalisations, via instagram (vous taguez avec #sibylledefrance) !

Arrivederci, et bonnes fêtes de fin d’année !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s