Trendy story : Les dessous dessus

sibylle-de-france-blog-french-fashion-chic-comment-porter-les-dessous-dessus-inspirations-4

Hello cool cats !

Après une histoire de tendance (Trendy Story) sur les fleurs, voici l’histoire des dessous portés dessus. C’est hyper tendance en ce moment, même si toutes les filles n’osent pas le faire (en gros, là où j’habite, je suis la seule et je suis une martienne). Mais les dessous qu’on laisse visible, voire qui deviennent carrément des dessus, ça fait longtemps que ça existe. C’est dire si les femmes ont toujours eu conscience du très fort potentiel glamour, fashion, et, disons-le, sexy, des dessous.

After a history of trend ( Trendy Story ) on flowers, here is the history of the bottoms worn above. It is hyper trendy at the moment, even if all the girls do not dare to make it (roughly, where I live, I am the only one and I am a Martian). But the bottoms which we leave visible, even which become tops, it has been a long time since that exists. It is to say if the women were always conscious of the glamorous, trendy, and, let us say it, sexy, of the bottoms.

Au Moyen-Age : il n’y a pas de dessous à proprement parler, juste la « chainse », ancêtre de la chemise, et qui est sensiblement la même pour les hommes que pour les femmes. Son potentiel érotique est tel qu’elle doit rester caché, tout juste la fait-on dépasser un peu du décolleté. Du coup, le surcot lacé qui se porte sur la robe peut faire office de corset avant l’heure, dessous porté dessus (1 et 2)

3 : Proenza Schouler

moyen-age

In the Middle Ages : there is no bottom strictly speaking, just the « chainse », the ancestor of the shirt, and who is appreciably the same for the men that for the women. His erotic potential is such as she has to remain hidden, just as it is made her exceed a little cleavage. As a result, the laced surcot which concerns to the dress can act as corset prematurely, below carried above.

Renaissance : la grande tendance de l’époque sont les crevés (1) (on est fashion ou on ne l’est pas), qui laisse copieusement dépasser la chemise. Le tout étant un appel à peine masqué à la luxure, puisque la chemise est un symbole de sexualité galopante (2). Bon, c’est AUSSI pour montrer qu’on a des chemises bien blanches et très fines, et que, donc, on est riche. La chemise, signe extérieur de richesse.

3 : Rodarte

renaissance

The Renaissance : the big trend of the time are the leaky (we are trendy or we are not), which abundantly lets exceed the shirt. The whole being a hardly masked call to the lust, because the shirt is a symbol of sexuality. Well, it is ALSO to show that we have very white and very fine shirts, and that, thus, we are rich. The shirt, the sign of wealth.

XVIIème siècle : 3 jupons, dont celui du dessus peut se retrousser pour montrer ceux du dessous, hyper sexy… Vers 1660 en France, le déshabillé est hyper tendance, grâce à La Montespan. La « robe volante », est dite « robe de chambre » ou « robe à l’innocente » (innocente, tu parles…), et se porte aussi bien chez soi que dehors. On sort en pyjama de l’époque quoi, mais attention, pyjama top luxe ! Bon, en vrai, il n’y avait guère que dans les boudoirs qu’on la portait, ou bien quand on était enceinte. C’est d’ailleurs pour cette raison que La Montespan la portait tout le temps, elle était toujours enceinte. Les corsages visibles sont archi-lacés…(1 et 2)

3 : Balmain

xvii

XVIIth century : 3 underskirts, among which that of the top can turn outwards to show those of the bottom, very sexy… By 1660 in France, the negligee is hyper trendy, thanks to Mme de Montespan. The  » flying dress « , is said « dressing gown » or  » dress to the innocent  » (innocent, pfff, laughing), and goes so at home as outside. We go out in « pyjamas » of the period which, but attention, « pyjamas » top luxe ! Well, in reality, there was only in the boudoirs that we wore it, either when we were pregnant. It is moreover for that reason that Mme de Montespan wore it all the time, she was always pregnant.

XVIIIème siècle : la mode de la « robe flottante » ou « volante » prend de l’ampleur, cette fois-ci, pour toute la cour, à cause de sa sensualité (style « je viens de me lever, et j’ai enfilé un truc vite fait par dessus ma chemise de nuit ») (1). Vers 1720, la « robe à plis » (plus tard, dite, « robe à la française ») cachera les dessous (2). Par contre, les soubrettes portent leurs robes retroussées dans les poches du jupon, dévoilant ainsi un peu de dessous et de chevilles, ce qui a l’art de plaire aux maîtres…

3 : Loewe

xviii

XVIIIth century : the fashion of the  » floating dress  » or « flying » expands, this time, for all the court, because of its sensuality (style  » I have just got up, and I put on a thing on my nightdress « ). By 1720, the  » dress with folds  » (later, said,  » French-style dress « ) will hide the bottoms. On the other hand, the maids wear their dresses tucked up in the pockets of the underskirt, revealing so a little of bottom and ankles, what has the art to please masters...

Fin XVIIIème et début XXème siècles : les robes sont tellement transparentes qu’elles en deviennent des dessous portées sans rien dessus (et on meurt allègremment d’un « refroidissement de poitrine »…Mais on s’en fiche on est tendance) (1 et 2).

3 : Valentino

debut-xix

The XVIIIth end and the beginning of XXth centuries : dresses are so transparent that they become bottoms without anything above (and we die of a  » cooling of breast « … But we don’t care we are trendy).

XIXème siècle : les dessous sont archi-cachés, ils sont synonymes de sensualité et de sexualité, donc, on est prudes et on ne les montre pas, surtout si l’on est une femme mariée (donc respectable) (1 et 2). Il faut une bonne ou deux, et deux heures pour s’habiller entre les dessous et les dessus. Le mari ou l’amant qui veut venir à bout de toutes ces épaisseurs a bien du courage. Du coup, il va souvent au bordel, là, au moins, il n’y a que les dessous à enlever.

3 : Balmain

xix

XIXth century : the bottoms are extremely hidden, they are synonymic of sensualism and sexuality, thus, we are prudish and we do not show them, especially if we are a married woman (thus respectable). A maid or two, and two hours is needed to get dressed between the bottoms and the tops. The husband or the lover who wants to get through all these thicknesses has courage. As a result, he often goes to the « maison close », there, at least, there are only the bottoms to be removed.

Début XXème siècle : idem, jusqu’en 1910, où de subtiles jeux de transparences laisse entrevoir de jolis dessous…(1) Mais dessous quand même envahissants (2).

3 : Giamba

debut-xx

In the beginning of XXth century : idem, until 1910, when of subtle games of transparencies leash to glimpse attractive bottoms…

20s / 30s : en 1928, le corset de Heim (2), porté en robe du soir, fait scandale, mais sa forme donnera le ton des robes de la décennie suivante… Et quand on est fan de Chanel, on sort en pyjama (1).

Silhouettes : 3 Dries Van Noten, 4 Anthony Vaccarello

20-30

20s / 30s : in 1928, the corset of Heim, worn in evening dress, made scandal, but its shape will set the tone dresses of the next decade… And when we are a fan of Chanel, we go out in « pyjamas ».

40s / 50s : Les années 40 sont tristes, les dessous restent en dessous. Et même si on retrouve la joie de vivre en 1950, les dessous sont toujours en dessous. Faut dire qu’ils sont encombrants (seins-obus, bonjour !) (1 et 2)

3 : Bottega Veneta

40-50

40s / 50s : the 40s are sad, the bottoms stay down. And even if we find the joy of life in 1950, the bottoms are always down. Needs to say that they are cumbersome (breasts-shell, hello ! )

60s / 70s : les dessous dessus n’existent pas et pour cause, la mode n’est plus au soutien-gorge pour la jeune génération (2). Et les petites poitrines de se dénuder en toute liberté (1), ou presque. Les punks viendront bousculer tout ça avec un vent de révolte et de sexe montré qui fait prendre l’air aux soutiens-gorge.(voir ci-dessous)

3 : Louis Vuitton

60-70

60s / 70s : the bottoms above do not exist for a very good reason, the fashion is not any more in the bra for the young generation. And the small breasts to strip off quite freely. The punks will come to push all this with a wind of revolt and shown sex which makes get a breath of fresh air in bras.

80s : Jean-Paul Gaultier triomphe avec le corset revisité, que l’on hésite plus à sortir et à montrer (1). Les débuts de Chantal Thomass promettent de belles choses, et on adore les dessous joliment froufroutants, que l’on montre ! (2 Nancy, icône du punk)

3 : Moschino

80

80s : Jean-Paul Gaultier triumphs with the revisited corset, which we don’t hesitate to show. Chantal Thomas’s debuts promise beautiful things, and we adore the bottoms nicely « froufrou », that we show!

90s / 2000 : les collections de Stella McCartney chez Chloé (1) revisite les dessous des autres époques, dessous que, du coup, on porte dessus, très négligemment, sans en faire trop. Chez Dolce et Gabbana, dans les années 2000 et jusqu’à aujourd’hui, le soutien-gorge très couvrant des années 50 se porte en crop-top avec une jupe crayon (2). Le cocooning est à la mode, et on n’hésite pas à sortir en nuisette à fleurs (aujourd’hui on les ressort sur des pulls à cols roulés).

3 : Valentino

90

90s/2000 : Stella McCartney’s collections at Chloé revisit the bottoms of the other times, bottom that we wear above, very untidily, without making too much. At Dolce and Gabbana, in the 2000s and until today, the bra very covering the 50s goes in crop-top with a skirt pencil. The cocooning is fashionable, and we do not hesitate to go out in babydoll (today we take out again them on pullovers with turtlenecks).

Bonne journée les ptits chats ! Have a nice day cool cats !

Publicités

3 Replies to “Trendy story : Les dessous dessus”

  1. Je me doutais un peu que tu aimerais ! ^^ Disons que c’est plus facile avec certaines pièces : je porte un top avec soutien-gorge intégré gris Guess par-dessus un pull à col roulé basique, par exemple. Le soutien-gorge, c’est plus risqué je trouve, tu peux pas te le permettre partout ou n’importe quand… ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s