Happy Week ! (spécial Extravagant Shoes)

On aime toutes les chaussures (à priori, mais il existe des exceptions). Et je ne déroge pas à cette règle : j’adore les chaussures, surtout lorsqu’elles sont extravagantes. Si vous avez une tenue basique mais des accessoires chocs, vous vous en sortirez toujours, c’est un peu ma devise mode. Du coup, voici une semaine spéciale « extravagant shoes ».

We like all the shoes (but there are exceptions). And I do not break this rule : I adore shoes, especially when they are extravagant. If you have a basic look but accessories shocks or funny, that’s right, it’s a little bit my currency mode. As a result, here is a special week « extravagant shoes ».

Fashion

Flatlay

Beauty

DIY

Jewels

Home-decor

Seventies

Ancient Fashion

Venise, 1580 – 1620

Food

Chocolate shoes !

Art

Costa Magarakis

Belle journée !

Saturday Home Tour : Texas, une maison pastel et boho

Chez James et Katie King, on aime les maisons avec un âme, un passé, un petit nid douillet, quelque chose qui nous rappelle la maison de notre enfance… J’aime ça aussi. Et en plus leur maison, au Texas (une demeure des années 30), rentre dans le thème pastel de cette semaine, puisque on y trouve beaucoup de couleurs douces et enveloppantes… Bonne visite !

Article complet sur Design Sponge, avec des liens très intéressants

Belle journée !

 

Wishlist de Juin, spéciale Pastel and Unicorn !

Je continue sur ma lancée, et voilà une wishlist spéciale pastel and unicorn ! Bon, j’évite de tomber dans le rop girly, mais j’avoue, là, je me suis un peu lâchée ! Attention les yeux! J’ajoute que je suis tout à fait capable de sortir comme ça, oui oui oui !

I keep my momentum (Harry Potter, welcome!), and here is a special wishlist pastel and unicorn ! Well, I avoid falling in the rop girly, but I admit, there, I a little released ! Careful to your eyes!

Sweat-shirt / Casquette / Sac : Syndrome Store, Jean Topshop, Sneakers / Boucles d’oreille : Zara

Sweat-shirt / Sneakers : Syndrome Store, Jean : Topshop, Sac / Lunettes : Zara, Boucles d’oreille : Georgia Perry

Tee-shirt / Bombers : MixxMix, Jean : Topshop, Sac / Lunettes Collier / Chaussures : Zara

Sweat-shirt / Tee-shirt : Yeah Bunny, Jean : Topshop, Sac / Lunettes : Zara, Bracelets : Georgia Perry, Sneakers : Syndrome Store

Sweat-shirt / Pins : Yeah Bunny, Jean : Topshop, Veste : MixxMix, Sac / Boucles d’oreille : Zara, Sneakers : Syndrome Store

Sweat-shirt : Yeah Bunny, Jean : Topshop, Chaussures / Lunettes / Boucles d’oreille : Zara, Sac : Syndrome Store

Sweat-shirt / Veste : MixxMix, Jean : Topshop, Lunettes : Zara, Sneakers / Bag : Syndrome Store, Pins : Yeah Bunny

Syndrome Store et MixxMix sont des e-shops coréens, imbattables en terme de licorne. Et de sacs extraordinaires si vous aimez le décalé (comme moi quoi ! ^^).

Belle journée  mes ptites licornes !

Fashion Editorial : Tim Walker for Mulberry

J’adore voir des sucreries géantes (c’est comme la partie du parc Disney japonais dédié à la Petite Sirène, c’est un rêve !). Autant je suis pas fan des choses trop sucrées à manger, autant je trouve ça hyper fun d’avoir des donuts et sucre-gorges énormes dans son jardin (le complexe de la maison en pain d’épices ?). Il existe des tas de choses hyper-funs en sucreries (fausses) : des sacs, des bijoux, des chaussures, des bouées gonflables… Et j’adore ça, je trouve ça hyper cool !

I adore seeing huge sweets (it’s as the part of the Japanese park Disney dedicated to the Little Meirmaid, it is a dream!). As I am not a fan of the too sweet things to be eaten, as I find that hyper funny to have donuts and enormous candyes in his garden (the complex of the house in gingerbread ? ). There are heaps of hyper-funny things in (false) sweets : bags, jewels, shoes, inflatable buoys … And I adore that, I find that hyper cool !

Shoot by Tim Walker for Mulberry, SS 2012

Belle journée !

Happy Week ! (spéciale Pastel and Unicorn)

Nouvelle semaine, nouvelles inspirations ! Après une semaine consacrée à Ophélie (happy week, fashion editorial, un article de fond sur la peinture et Ophélie, et un saturday home tour complètement barré), voici une semaine consacré au couleurs pastels et aux licornes. J’adore ça, j’avoue. Je peux être super régressive, porter une veste pastel arc-en-ciel avec un sweat bleu ciel, un jean à patch, des sneakers roses et un sac licorne, ça ne me dérange pas, au contraire. Du moment que c’est bien dosé, ça passe, mais il faut avoir l’allure générale qui va avec, histoire de ne pas tomber dans le « petite fille restée petite fille »…

New week, new inspirations! After week dedicated to Ophélie (happy week, fashion editorial, an article on the painting and Ophélie, and a completely crazy saturday home tour), here is one week dedicated in colors pastels and to unicorns. I adore that, I admit. I can be great regressive, wear a jacket pastel rainbow with a sweatshirt sky blue, a jeans with patch, pink sneakers and a bag unicorn, I don’t mind, on the contrary. But it’s necessary to have the general look that goes with it, not just to fall in  » girl remained a girl « …

Fashion

Beauty

Jewels

Je ne sais pas qui a fait cette bague, mais je suis fan !

Vintage Fashion

Seventies

1972

Home-decor

Peindre un vieux meuble en pastel…

DIY

Décorer ses vieux patins à roulettes…

Food

Flatlay

Art

Lai Nguyen

Belle journée !

Saturday Home Tour : « Ophelia », Hong-Kong

Si je vous dis grand, costaud, tatoué, avec une tête de repris de justice et de sale gosse qu’on a bien envie de remettre dans le droit chemin parce qu’il est top sexy, vous répondez quoi ? Bon ok, vous allez sans doute dire Thomas Hardy, et je vous comprendrai très bien (aaaah, la série Taboo, que j’ai adoré, mais bref, c’est pas le sujet). Mais en fait non. La réponse est : Ashley Sutton. Qui ça ? Oui, certes il est moins connu. Sauf dans le milieu des designers. C’est un décorateur. Pardon, non, c’est plus que ça : c’est un magicien. Il est capable de transformer n’importe quel lieu en merveille, une sorte de croisement entre Alice au Pays des Merveilles, Steampunk et prohibition des années 20. Ashley Sutton aime les objets étranges et les collections, les cabinets de curiosités, les machines, l’industrie, les rouages et les engrenages. Forcément, ce mec allait me plaire ! Quand j’ai découvert son travail, je me suis dit « whaow, ce mec a tout compris, c’est un formidable scénographe qui vous transporte dans un autre monde. » J’attends avec impatience le jour où il concevra un décor de cinéma !

Pour rester donc dans le thème de cette « Ophélie », voici donc le bar Ophelia de Hong-Kong, une merveille, inspiré des préraphaélites et du mythe d’Ophélie. Vous êtes obligé d’y passer si vous allez là-bas !

If I tell you big, sturdy, tattooed, with a head of ex-convict and little brat whom we want to put back in the straight because he is top sexy, you answer what ? Well OK, you doubtless go to say Thomas Hardy, and I shall understand you very well (aaaah, the series Taboo, whom I adored, but it’s not the subject). But in fact not. The answer is : Ashley Sutton. Who that ? Yes, certainly he’s less known. Safe in the environment of the designers. He is a decorator. Forgiveness, no, he’s more than that: he’s a magician. He’s capable of transforming any place into marvel, a kind of crossing between Alice in Wonderland, Steampunk and prohibition on the 20s. Ashley Sutton likes the strange objects and the collections, the cabinet of curiosities, the machines, the industry, the cogs and the gearings. Necessarily, this guy was going to please me ! When I discovered his work, I said to myself « whaow, this guy understood everything, it is the great scenographer who transports you in another world. » I look forward when he will design a film set !

Thus to stay in the theme of « Ophélie », thus here is the bar Ophelia in Hong-Kong, a marvel, inspired by the Pre-Raphaelites and by Ophélie’s myth. You are obliged to pass there if you go over there!

Le site internet d’Ashley Sutton

Belle journée !

Le mythe d’Ophélie, la « Belle Mort » par essence

(only in french, sorry)

Imaginez. Nous sommes au XIXe siècle. La Monarchie de Juillet puis le Troisième Empire vont battre à plein régime (régime, ancien régime, ahahahahaha, je suis trop drôle…Hum. Bref). Une nouvelle mode s’annonce : le néo-gothique. On re-découvre le Moyen-Age, Holbein, les Danses Macabres (oui parce que le néo-gothique c’est forcément du Moyen-Age, et pour l’époque, le Moyen-Age c’est forcément gothique)… Le thème de la Jeune Fille et la Mort s’insinue (encore !) doucement dans les arts plastiques. C’est l’époque de la « Belle Mort ». C’est-à-dire que le phénomène de thanatomorphose (décomposition) est totalement niée et évacuée par toutes sortes de procédés, notamment l’embaumement. On veut être toujours beau et présentable, même dans la mort, et l’on en fait un véritable spectacle de bienséance et de convenable. Oui, parce que le XIXe siècle raffole de ce qui est « convenable ». La mort n’est jamais montrée dans sa véritable essence, exception faite des représentations de massacres liés à la mythologie ou à la religion. Mais dans ces cas-là, la représentation est justifiée par l’éloignement et l’exotisme de ces scènes, ça fait partie du voyage, et puis c’est tellement loin qu’on y croit même pas (je caricature un brin, mais l’idée, c’est vraiment ça). La pourriture du corps ne sera donc jamais montré. A peine les corps morts seront-ils bleutés ou verdâtres. Exit les fluides et autres vermines désagréables. On fait une exception de Géricault, considéré comme un véritable dégénéré de la peinture (qui fait pourtant exactement la même chose que Michel-Ange et de Vinci en allant étudier les cadavres de la Morgue). La Morgue justement. Au XIXe siècle, c’est un lieu de promenade, même si elle sera fermée au public dans ce même siècle. On y va pour se promener, avoir un peu de frisson gratuit, et examiner avec attention les cadavres exposés. Oui, les cadavres dont on n’a pas l’identité sont exposés, avec un mini système d’arrosage pour les garder frais. On entoure les enfants de fleurs, et tout ce petit monde a l’air endormi. Romantique et morbide à souhait. C’est à cette époque que surgit l’affaire de l’inconnue de la Seine : une magnifique jeune fille, à peine abîmée par la noyade, est repêchée dans le fleuve, et son visage est tellement beau qu’on en a fait un masque mortuaire, mais son identité reste toujours inconnue (c’était vers 1880).

L’eau, métaphore de la vie et de la mort, la jeune fille, la beauté et la mort (et l’infantilisation de la jeune femme, aussi, super tendance à l’époque). A l’époque du néo-gothique et du romantisme, on re-découvre Shakespeare, et on s’étourdit de Hamlet, décor principal de la tragédie d’Ophélie. La jeune femme est l’amante d’Hamlet, et lorsqu’elle apprend que celui-ci a tué son père, elle sombre dans la folie et finit par se suicider par noyade. Le sujet ne pouvait que plaire à l’époque, et Ophélie a influencé des dizaines d’artistes, dont le plus célèbre est bien sûr John Everett Millais, l’un des préraphaélites. Son tableau a tellement marqué les esprits que même encore aujourd’hui, les représentations d’Ophélie sont directement inspirée par lui. So, je vous ai fais une compilation de représentations d’Ophélie, anciennes et contemporaines.

Si la symbolique d’Ophélie vous intéresse, lisez Gaston Bachelard, et d’autres textes sont disponibles sur le net, sur le cairn notamment, et sur l’histoire en images. Vous pardonnerez mes raccourcis, mais le sujet est complexe, j’ai fait au mieux.

Delacroix, Ophélie, 1844, Louvre

Millais, Ophélie, 1851, Tate Britain à Londres

Cabanel, La mort d’Ophélie, 1883, coll. part.

P. Delaroche, La jeune martyre, 1853, Louvre

Bouveret, Ophelia

Hugues, Ophelia, 1863

Gaston Bussière, fin XIXe, Ophélie

Anna Lea Merritt, Ophelia, 1880

Paul Steck, Ophelia, 1895

Lucien Levy-Durmer, Ophélie, 1900

Ewerbeck, Ophelia, 1900

Waterhouse, Ophelia, 1905

Odilon Redon, Ophélie au milieu des fleurs

Inconnu ?

Agnieszka Lorek

Dorota Gorecka

Ekaterina Belinskaya

Elle Moss

Ellen Von Unwerth

FFO

Italia Ruotolo

Karolina Ryvolova

Kirsty Mitchell

Lioba Brückner

Mihara Yasuhiro

Monia Merlo

Nina Masic

Paulina Siwiec

Signe Vilstrup

Slevin Aaron

Sofia Sanchez et Mauro Mongiello

Voodica

Belle journée !